THE KOREAN WAVE - Analyse d'une communauté culturelle (CFI) : les amoureux de la Corée 1/3

1.1/ La KPOP

Les fans composant la Hallyu Wave aiment pour la plupart la K-pop (abréviation de Korean pop) qui forme à leurs yeux un véritable système de référence. La K-pop est une musique moderne apparue suite aux performances musicales organisées par les américains dans leurs bases militaires, faisant découvrir une nouvelle culture musicale aux Coréens qui ont su se l’approprier, et l’orientaliser. C’est ce mélange de l’Occident et de l’Orient qui formera la K-pop et lui permettra de prendre son essor par la suite. La scène musicale coréenne commencera à se développer avec la montée en puissance des « boys bands » et des « girls bands », ringards en France, mais qui font un carton en Asie car le style n’est plus du tout le même. Aujourd’hui la K-pop est devenue une véritable sous-culture à travers toute l'Asie, s'étendant à la mode, basée sur le style des groupes les plus populaires. Comme son nom l’indique, la K-pop est un musique pop (même si de plus en plus de chanteurs de rap & de hip-hop commencent à s’imposer), chantée en coréen, avec le plus souvent des refrains répétitifs composés de mots anglais simples, et qui sont pour la plupart accompagnées de chorégraphies très recherchées (ou simples, donc faciles à apprendre, donc cultes). Les clips sont également très esthétiques et rien n’est jamais laissé au hasard. C’est donc une musique de spectacle avant tout, misant également sur la plastique irréprochable de ses interprètes pour séduire. En France, les premiers concerts ont eu lieu les 10 et 11 Juin 2011, cinq groupes de la SM Entertainment (Star Museum) se sont produits au Zénith de Paris. Samedi 06 mars 2012 : nouveau concert, nouvelle réussite. 

 

1.2/ Les dramas

 

Les « K-popeux » sont généralement aussi passionnés par les dramas (드라마 de l'anglais TV drama). Un drama est dans les pays asiatiques, une série télévisée de plusieurs épisodes (on peut les comparer aux séries américaines, même si elles se différencient au niveau de l’histoire, qui se suit au long des épisodes.)

   Les dramas coréens sont devenus populaires via différents facteurs. En Asie, la raison logique serait que l’importation de dramas coréens est beaucoup moins chère que dans les autres pays. Mais le prix n’explique pas uniquement cette popularité.

Selon Kim Youna, qui a écrit le livre Rising East Asia ‘Wave’: Korean media go global, il y aurait quatre facteurs caractérisant les dramas coréens, et leur popularité :

La première serait que les dramas sont émotionnellement très forts, ce qui fait le plaisir des pays voisins (on pourrait comparer cela aux pièces de théâtre de l’époque romaine, avec leur catharsis : du tragique, toujours plus de tragique.).

Ensuite, ces séries télévisées coréennes sont pleines de scènes représentant la classe moyenne urbaine, donnant un vision asiatique de la modernité, qui est très recherché par les jeunes de ces différents pays, souhaitant vivre « à la coréenne », en tout cas, à l’image qu’ils en ont au travers des dramas.

Troisièmement, les dramas offrent à la fois un rappel nostalgique de ce qui a été perdu au cours de la modernisation et montrent l’exemple d'un pays asiatique ayant évolué et conservé ses traditions avec ses valeurs confucéennes, qui mettent l'accent sur ​​les relations familiales, la piété filiale, le respect et l’amour fraternel.

Enfin, l'histoire coloniale de la Corée en tant que victime est soulignée comme une raison qui expliquerait leur popularité. Le pays en lui-même est tragique. Le conflit politique et socio-culturel de la nation divisée a été utilisé à bon escient pour créer un contenu émotionnel puissant. On peut en conclure que la raison derrière le succès de ce phénomène est une combinaison de l'histoire tragique de la Corée, de l'intensité de la culture coréenne et de ses valeurs séduisantes.

 

Article suivant : Analyse d'une communauté culturelle (CFI) : les amoureux de la Corée 2/3

 

 

Retour à l'accueil